Le lecteur le lit rapidement et, souvent, décide de lire complètement l’article si le titre lui plaît. On dit qu’il est “accrocheur” s’il accroche l’attention du lecteur, c’est-à-dire: s’il l’attire, s’il éveille chez le lecteur l’envie et la curiosité d’en savoir plus.
Au contraire, un mauvais titre peut dissuader de lire un article même si celui-ci est bon. On comprend alors la nécessité de toujours soigner le titre. Il a deux familles de titres: les titres informatifs et les titres incitatifs.

TITRES INFORMATIFS
“Informatifs” parce qu’ils donnent une information précise. Ils doivent ainsi répondre à deux ou trois des 5 questions fondamentales (fiche technique n°3). En lisant le titre, on apprend quelque chose, on connaît les informations principales de l’article. Le titre n’est alors rien d’autre qu’un résumé très court de l’article où se trouve le message essentiel.
Exemple: “Sommet de Hanoï: Boutros Ghali nommé secrétaire général de la Francophonie”. En lisant de titre informatif, on sait de qui il s’agit (Boutros Ghali), de quoi il s’agit (sa nomination au poste de secrétaire général) et où cela se passe (à Hanoï au Vietnam, au Sommet de la Francophonie). Bref, c’est bien un titre informatif.
Le titre peut aussi être une citation importante d’une personne interrogée. Il faut alors utiliser les guillemets (“…”). Par exemple: “Vivement demain, les grandes vacances!”. On peut aussi (et c’est mieux) préciser le nom de la personne qui dit cela. Par exemple: Alexandre Soleil: “Vivement demain, les grandes vacances!”

TITRES INCITATIFS
Ce ne sont pas des titres qui résument les informations principales de l’article mais des titres qui sont curieux, originaux, étonnants. En les lisant, on ne connaît pas l’information principale de l’article mais on a très envie de lire cet article pour savoir de qui et de quoi il s’agit.
Ce titre “incite” le lecteur à entrer dans l’article et à le lire en entier. Il y a plusieurs genres de titres incitatifs. Voici quelques exemples:

  • Le titre “paradoxe”. C’est-à-dire qui dit le contraire de ce que l’on croyait, qui semble contradictoire. Un exemple: “Le désert n’est pas vide”. Normalement, ce qui est désert est vide.
    Ce titre d’un article parlant de tous les animaux vivant dans les déserts, est un paradoxe. Il attire le lecteur.
  • Le titre “jeu de mot”. Lorsqu’un mot a un double sens, il permet de faire un titre original.
    Par exemple: “Très cher pétrole”. “Cher” signifie qu’on aime beaucoup (car le pétrole permet de faire beaucoup de choses), mais aussi qui coûte cher, beaucoup d’argent.
  • Le titre “déformation”. On peut utiliser une expression courante, un titre de film très connu par exemple ou une expression populaire dont on change un mot.
    Par exemple: “La ruée vers l’eau” pour un article sur la recherche de l’eau. Vous connaissez tous le film de Charlot ou même la simple expression: “La ruée vers l’or”. On a simplement changé un mot.
  • Le titre “recette”. Comme une recette de cuisine, le titre vous promet de tout dire dans l’article sur un sujet. Par exemple: “Tout sur la vie cachée de Ramsès II”.

Le titre attire le lecteur car, si le lecteur lit l’article, il saura tout ce qu’il faut savoir.

PARTAGER

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE